03/05/2016

Le revenu de base (RBI), l'oisiveté et la jeunesse

Un argument récurrent des anti revenu de base inconditionnel (anti-RBI), est qu'un tel revenu encouragerait l'oisiveté de la jeunesse :

*N’encourageons donc surtout pas les jeunes à croire qu’on peut gagner de l’argent toute sa vie sans travailler.*

C'est un aspect central du débat. Les personnes qui voteront OUI au RBI le 5 juin pensent que perdre sa vie à la gagner, n'est pas une vie, qu'il y a autre chose pour fonder une société humaine, que tout ne peut être jaugé à l'aune de la productivité, que nos jeunes valent plus que cela !

Jamais, quoi qu'il arrive le 5 juin 2016, une initiative en Suisse ou ailleurs dans le monde (on exagère à peine), n'aura posé aux citoyen-ne-s des questions aussi fondamentales sur nos existences : quel monde voulons-nous, quelle société et avec quelles valeurs ?

motivation.jpgCelles prônées par le capitalisme triomphant, qui arrive à nous persuader que, jeunes ou vieux, "pour vivre il faut se tuer au travail, que tout se mérite et que l'on obtient rien sans rien", que seul le bâton et la carotte, les notes, les statistiques ou les moyennes permettent au "pays de tourner", aux "jeunes de se motiver" et à "l'économie de se développer" ?

Ou préférerons-nous les valeurs qui possèdent en elles les semences d'une vie différente, non plus aliénée au travail productif, mais aux activités qui épanouissent, car choisies, et qui tissent des liens entre les humain-e-s ?

Ce n'est en effet rien de moins qu'à cela que nous serons appelé-e-s à répondre, chacun-e, intimement, dans l'urne, le 5 juin prochain.

‪#‎OnVautMieuxQueCa‬