18/02/2014

Verliebte Feinde, le combat pour l'égalité toujours d'actualité

Dès aujourd'hui sort sur les écrans romands, "Verliebte Feinde" ou "Amours ennemies", superbe film de Werner Schweizer sur Iris von Roten, la Simone de Beauvoir suisse, qui s’inscrit comme l’une des combattantes les plus radicales de la cause féministe, et qui rédigea en 1958 un manifeste de plus de 500 pages "Frauen im Laufgitter" ("Femmes dans un parc pour enfants" ou "Femmes en cage") qui fit d'elle l’ennemie publique numéro un (après que le carnaval de Bâle l’affiche en poupée gonflable), sans qu'elle ne puisse trouver auprès des intellectuels ou politique de l'époque aucun soutien moral.

égalité,féminisme,droits

Si de son vivant elle fut mise au placard, force est de constater qu'aujourd'hui encore son oeuvre est mise à l'index, comme dans la superbe "Aventure suisse" proposée en novembre dernier par la RTS, qui nous invitait à "s'intéresser à l'histoire du pays, à questionner ses valeurs et à apprécier sa diversité" en ne proposant aucune figure historique féminine. Etonnante vision patriarcale de la diversité que nous livrait ici la télévision du service public...

Mais revenons au film. Bien qu'il ait été écrit et monté par des hommes et que sans doute leur position joue en rôle dans les sélections effectuées des nombreux combats de Iris von Roten (sur la place des femmes dans la société et l'économie) - le résultat est pour le moins enthousiasmant et j'espère, trouvera un public nombreux. Car en matière d'égalité femmes-hommes, le film montre que sur bien des choses, le combat reste entier. Les crèches, le partage des tâches, le congé parental partagé, la baisse du temps de travail pour les hommes et les femmes, un revenu de base pour toutes et tous comme reconnaissance du travail non-rémunéré, la lutte contre les violences faites aux femmes (conjugales, prostitution, etc.) et bien d'autres combats restent à mener. Que la vie d'Iris von Roten soit pour nous un détonateur pour mener à bien toutes ces luttes ! Et qu'elle permette de redonner une histoire à tous ces personnages historiques féminins qui ont fait la Suisse mais qui continuent d'être invisibilisés.